fren

Publicité & dentistes : 4 gestes à éviter

Avec toutes les techniques marketing qui existent, il est facile de se laisser emporter lorsqu’on est un professionnel qui désire faire de la publicité à propos de son entreprise. Toutefois, en tant que membre d’un ordre professionnel, il est essentiel de garder en tête que vous êtes assujettis à des obligations déontologiques. Si vous êtes un dentiste ou un créateur de contenu engagé pour travailler sur le marketing d’un dentiste, voici 4 gestes à éviter lorsqu’il est question de publicité pour respecter les obligations déontologiques des dentistes.

Notez que ce billet de blogue ne constitue pas un avis juridique formel, mais plutôt de l’information juridique. Si vous avez des questions sur la publicité et les obligations déontologiques des dentistes, envoyez-nous un courriel à info@artylaw.ca.

 

1) Offrir des services en échange de visibilité

Il y a plus de 2 ans, le Collège des médecins avait pris la peine de rappeler à ses membres que l’échange de services gratuits contre de la visibilité web était strictement interdit par leur Code de déontologie, rendant ainsi l’utilisation du marketing d’influence impossible. Cette interdiction existe aussi dans le Code de déontologie des dentistes.

En effet, les dentistes doivent s’abstenir « d’accorder, dans l’exercice de [leur] profession, tout avantage, commission ou ristourne à quelque personne que ce soit ». Vous voulez faire croître votre visibilité sur le web? Le marketing d’influence est une stratégie à mettre de côté.

 

2) Comparer ses services

Vous désirez démontrer la qualité ou la valeur de vos services? La dernière chose à laquelle vous devriez penser est de comparer vos services à ceux d’un compétiteur dans une de vos publicités.

Il est important de garder en tête que le Code de déontologies des dentistes interdit toute forme de publicité comparative. Il n’est pas question que de comparaison directe avec un compétiteur. Des termes tels que « moins cher », « plus efficace » et « moins compliqué » sont des comparatifs, même si vous ne faites référence qu’à des techniques ou nouvelles technologies. Il est donc essentiel de faire attention au langage utilisé dans vos publicités.

 

3) Utiliser des témoignages

L’utilisation des témoignages est probablement une des techniques marketing les plus efficaces et les plus utilisées. Malheureusement, si vous êtes un dentiste, il vous est interdit d’utiliser des témoignages d’appui ou de reconnaissance vous concernant dans des publicités ou lors de toute intervention publique. N’oubliez pas que vous pouvez faire l’objet de sanctions par l’Ordre des dentistes du Québec même si la publicité n’a pas été créée par vous et que vous n’avez pas été consulté quant à au contenu de celle-ci. Cela est applicable pour toutes vos obligations déontologiques concernant la publicité.

 

4) Afficher des promotions sans faire attention au format

Finalement, si vous êtes un dentiste qui désirez annoncer des promotions dans vos publicités, sachez que certaines règles doivent être respectées. Vous devez, entre autres, mentionner le prix régulier du service, le prix promotionnel ainsi que la date d’expiration de cette promotion. Les termes « prix régulier », « prix exceptionnel » et « date d’expiration » doivent absolument être utilisés. Il est aussi essentiel que le prix régulier et le prix exceptionnel soient présentés en utilisant des caractères de même dimension, lorsqu’il est question d’une publicité visuelle.

 

Si vous avez des questions sur la publicité et les obligations déontologiques des dentistes, n’hésitez pas à nous envoyer un courriel à info@artylaw.ca .

 

À propos de l'auteure

Laissez un commentaire