enfr

Tout sur le document essentiel pour les designers et stylistes : la lettre de responsabilité

La relation entre les designers et les stylistes peut presque être décrite comme étant symbiotique : les designers créent des pièces. Ces designers ont besoin de visibilité afin de vendre leurs créations. Les stylistes doivent emprunter des pièces pour différentes séances photos, séances qui peuvent amener beaucoup de visibilité aux créateurs de mode. Au centre de cette relation symbiotique se trouve un document juridique essentiel (oui, juridique) : la lettre de responsabilité. Qu’est-ce qu’une lettre de responsabilité? Est-ce nécessaire? Que devez-vous inclure dans une telle lettre? Continuez de lire cet article et vous trouverez réponses à vos questions!

Notez que ce billet de blogue ne constitue pas un avis juridique formel, mais plutôt de l’information juridique. Si vous avez des questions sur la lettre de responsabilité ou que vous désirez en faire rédiger/réviser une, envoyez-nous un courriel à info@artylaw.ca.

 

Qu’est-ce qu’une lettre de responsabilité ?

Une lettre de responsabilité est un document juridique qui détermine, entre autres, quelles pièces seront prêtées, comment elles seront utilisées, pour combien de temps elles seront empruntées et qui sera responsable de celles-ci en cas de dommages.

 

Pourquoi ai-je besoin d’une telle lettre ?

Il existe plusieurs raisons pour lesquelles vous avez besoin d’une lettre de responsabilité, la plus évidente étant que vous voulez vous assurer que vos pièces seront entre bonnes mains et que si quelqu’un endommageait celles-ci, vous pourriez vous faire compenser pour les torts causés. Si vous êtes styliste, vous devriez présumer qu’aucun designer ne vous prêtera ses créations à moins d’avoir une telle garantie.

Une lettre de responsabilité permet aussi de garder le contrôle sur l’utilisation de vos créations (en sachant quel sera le thème de la séance photo et en mettant celui-ci sur papier).

 

Que dois-je inclure dans ma lettre de responsabilité ?

Les éléments de base. Outre le nom et la description des parties, une liste complète des éléments qui seront empruntés est plus que nécessaire. Cette liste devrait être très détaillée, ce qui veut dire que vous pouvez inclure entre autres la taille, la couleur, le prix de vente, le modèle, etc. En tant que designer, vous devriez développer l’habitude de prendre des photos des pièces avant que celles-ci ne soient prêtées afin de prouver leur état initial.

Responsabilité. L’autre élément essentiel est une clause qui déterminera qui sera responsable de vos créations et de leur utilisation. Tout dépendant de la situation, ce pourrait être l’organisateur d’un évènement, un magazine, un photographe ou une styliste.

Paiements. Prendre le numéro de carte de crédit de celui ou celle qui empruntera vos vêtements ou demander un dépôt est une bonne façon de s’assurer qu’ils vous seront retournés.

Crédits. Prêter vos créations est une bonne façon d’obtenir de la visibilité. En plus de protéger vos pièces, les lettres de responsabilité sont un excellent moyen de vous assurer de vous faire créditer là où vos vêtements seront utilisés et de pouvoir utiliser le produit final des séances photos à des fins de publicité sur les réseaux sociaux.

 

Aussi surprenant que ça puisse l’être, les lettres de responsabilité sont des documents juridiques qui devraient être pris au sérieux autant que vos autres ententes commerciales. Si vous avez besoin de conseils quant aux lettres de responsabilité, n’hésitez pas à nous envoyer un courriel à info@artylaw.ca ou cliquez ici afin d’obtenir une consultation.

 

À propos de l'auteure

Laissez un commentaire