enfr

Marketing d’influence : 5 choses à savoir sur les nouvelles lignes directrices

J’attends depuis quelques temps déjà que les Normes de la publicité rattrapent leur retard concernant le marketing d’influence. Mon souhait est finalement devenu réalité : les Normes de la publicité ont récemment publié de nouvelles lignes directrices concernant la divulgation dans le cadre du marketing d’influence (vous pouvez y jeter un coup d’œil ici). Ce document aborde tous les aspects du marketing d’influence, qu’il soit question de stories Snapchat ou de vidéos publiées sur YouTube. Vous en désirez un résumé? Voici 5 choses à savoir sur les nouvelles lignes directrices sur la divulgation.

Notez que ce billet de blogue ne constitue pas un avis juridique formel, mais plutôt de l’information juridique. Si vous avez des questions concernant le marketing d’influence ou les critères de divulgation, envoyez-moi un courriel à info@artylaw.ca.

 

#1 Responsabilité partagée

Bien que ce point ne soit que brièvement abordé dans les nouvelles lignes directrices, c’est un des points les plus importants à garder en tête : la divulgation est une responsabilité partagée. Ceci veut dire que toutes les parties impliquées dans une collaboration de marketing d’influence doivent s’assurer que les critères de divulgation sont bel et bien respectés (ceci inclut non seulement les marques et les influenceurs, mais aussi les boîtes de relations publiques et les autres agences qui facilitent de telles collaborations).

 

#2 Les mots-clics de divulgation ne sont pas tous adéquats

Vous avez probablement déjà vu les mots-clics #spon #collab ou #ambassadeur. Malheureusement, ceux-ci n’indiquent pas de manière claire si un produit a été envoyé à un influenceur ou si celui-ci est payé pour parler dudit produit. Gardez en tête que vos mots-clics doivent être tout sauf ambigus. Les mots-clics fabriqués qui contiennent les noms d’utilisateurs d’influenceurs ne respectent non plus les nouvelles lignes directrices.

 

#3 L’emplacement de votre divulgation est important

Il n’est pas rare pour un influenceur d’utiliser plus d’un mot-clic dans une publication. Selon les nouvelles lignes directrices, les mots-clics de divulgation ne doivent pas être cachés parmi les autres mots-clics et devraient être placés avant toute autre mention dans la publication. Si la publication commanditée est une vidéo, sur Facebook par exemple, une divulgation visuelle, en plus de la divulgation vocale, sera aussi nécessaire (compte tenu du fait que beaucoup de gens regardent des vidéos sur Facebook sans le son).

 

#4 Les fonctionnalités de divulgation propres aux réseaux sociaux ne sont pas nécessairement suffisantes

Instagram s’est doté d’une fonctionnalité il y a quelques mois qui permet aux influenceurs de divulguer leurs publications commanditées à travers une déclaration située au haut de leurs photos/vidéos. Toutefois, selon les nouvelles lignes directrices, il est possible que ce type de divulgation ne soit pas suffisant. Si vous utilisez des fonctionnalités de divulgation propres à certains réseaux sociaux, les lignes directrices suggèrent l’ajout d’une déclaration de divulgation additionnelle et indépendante à ces réglages.

 

#5 La transparence avant tout

Ultimement, ce qui importe est que les entreprises et les influenceurs soient transparents lorsqu’il est question de leurs liens matériels. Vous n’êtes pas certain que votre déclaration de divulgation soit conforme? Faites en sorte que celle-ci soit aussi évidente et facilement compréhensible que possible.

 

Si vous avez besoin de conseils quant à la divulgation de vos publications commanditées ou d’assistance pour ce qui est des aspects légaux de votre prochaine campagne d’influenceurs, n’hésitez pas à me contacter à info@artylaw.ca ou à cliquer sur le lien ci-dessous afin d’obtenir une consultation.

 

À propos de l'auteure

Laissez un commentaire